À la table des physiciens
quoique la loi soit dure en maths
j'oppose trois et retiens qu'un
d'entre eux n'a rien du psychopathe

Pour s'affranchir de son passé
il se réfugia chez les fous
présupposant qu'à s'oublier
on y est mieux que n'importe où

Comme les mousquetaires quatre
le triumvirat découvrit
à ses dépens que leur psychiatre
était atteinte de folie

     ***

Violon, violoncelle et piano
divisez cinq cent quarant'deux
en virtuoses trémolos
au Pas du Loup Aimé de Dieu*

vous ne serez pas si enjoués
ni prêts d'emporter mes cinq sens
comme sait les entortiller
le Chœur de Camille et sa danse

Piano, violoncelle et violon
rangez donc vos épithalames
que les feutres de mon Chausson
polissent les yeux de madame

     ***

À la Trinité, j'aime autant
reporter aux calendes grecques
mes prières de mécréant
et autres vains salamalecs

C'est fatigue, l'affectation
qui projette sur le parvis
les simiesques génuflexions
trop éloignées des paradis

Pour mes appétits artistiques
je ne goûte plus qu'en peinture
- ah, beaux retables polyptyques !
les religieuses postures

     ***

La règle de Troie, sans Hector
pleuré par les yeux valeureux
d'Andromaque auprès de son corps
à mon avis n'aura pas lieu

de mener David au tableau
- puis de là, au musée du Louvre ;
imaginez Jacques-Louis petiot
séchant, comme sa bouche s'ouvre

et ne pouvant plus réciter
ce qu'il savait la veille au soir
des tables à multiplier...
les pains ? les poissons ? ... va savoir !

     ***

C'en est fini - j'entends qu'on souffle !
des clins d'œil artiste à l'histoire
je rentre mes rets de maroufle
aux mailles superfétatoires

En revanche - et grand bien nous fasse !
je me présente à vous ici
pour qu'on tire enfin la morasse
et mette les points sur les 'i' :

Quel mérite y a-t-il au vrai
à creuser sa tête à deux mains
des jours durant pour relever
un défi qui vaut trois fois rien ?

:P


*Wolfgang Amadeus, quoi.