30 mars 2010

Je vous raconte d’où je viens ? (enfolie)

Courage ! Ma grand-mère maternelle a trois enfants et a perdu son mari pendant la guerre. Mon grand-père paternelle a cinq enfants et a perdu sa femme dans un accident de voiture. Le hasard les a fait se rencontrer et se remarier. Chance ! Les voilà avec huit enfants. La fille de ma grand-mère épouse le fils de mon grand-père. Dés lors ils sont époux et beaux parents en même temps. Mon père est le mari de ma mère et son beau-frère aussi. Mais voilà que les années 68 débarquent ......  oups ! 100 mots présents….

Posté par Walrus à 23:21 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


Joe Krapov inspire Adrienne (fin)

Parmi nos préférés – mais c’est dur de choisir – il y a le 22 à Asnières, «allô? New York? vous ne pourriez pas me passer le 22 à Asnières? », la Prévention routière, «y a un motard qui nous suit», le fromage de Hollande, «et pourquoi pas du couscous canadien tant que vous y êtes?», Allô… Tonton ! pourquoi tu tousses ?, le timbre à 0,25 franc, «vous le voulez en un seul bloc ou en plusieurs morceaux?» et les étrangers qui «viennent manger le pain des Français»: J’suis pas un imbécile, puisque je suis douanier.

Posté par Walrus à 22:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Joe Krapov inspire Adrienne (suite)

Toute une galerie de portraits absolument hilarants: la grosse madame Chalamont, mon beau-frère l’inspecteur des platanes penchants, ma sœur et sa 2CV, le patron qui ne veut plus entendre dire qu’on « travaille », « bosse » ou « turbine » mais qu’on « s’amuse », le cantonnier des chemins vicinaux, celui des airelles, ces fruits délicats « que vous ne pouvez pas manger à Paris parce que ça ne supporte pas le voyage », la crémière qui vend des œufs cassés et des œufs pas cassés, le plombier et le perroquet de madame Mouche-à-bœuf…

Posté par Walrus à 22:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Joe Krapov inspire Adrienne

Ah ! les sketches de Fernand Raynaud à la radio ! On les connaissait par cœur ! Mademoiselle Lelonbec et les Joyeux Pinsonnets du Dimanche : « Moi, je suis contrebasse, ma sœur est contralto et mademoiselle Lelonbec, elle, elle est contre moi. »

Les hôtels où on est comme chez soi. « On est tellement comme chez soi que des fois on se demande pourquoi on est là ».

Le potage du sous-chef. Parce que le chef était en vacances. Le melon de Melun.

Et nous on va camper, pour « faire des économies »

Posté par Walrus à 22:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Tiniak inspire Adrienne (suite)

Armée du guide rouge Michelin, pour passer le temps, j’apprenais par cœur les départements français. Jusqu’à 21 (Côte-d’Or) c’était facile comme cacao et chocolat. Après, ma foi, l’alphabet et la géographie aidaient.

On cassait la croûte dans la voiture et on ne s’arrêtait plus. Mon père était « sobre comme un chameau », comme il aimait à le dire, et surtout très pressé d’arriver. Une fois passé Lyon (69) on était vite à Valence (26). On traversait le Rhône à Pont-Saint-Esprit (30) et on faisait notre joyeuse (07) entrée en Ardèche. J’étais incollable sur les départements.


Posté par Walrus à 19:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Tiniak inspire Adrienne

Chaque année début juillet nous quittions la mère-patrie à quatre heures du matin en direction de l’Ardèche. Les 59, on connaissait, c’étaient nos voisins. On traversait Vervins (02) et Châlons (51) dans le calme du petit matin. Immuablement, à sept heures nous passions à Reims (51) juste avant la cohue et à neuf heures nous étions à Chaumont (52) où Auchan nous ouvrait ses portes. Nous avions droit à une halte.

Entre Dijon (21) et Mâcon (71), c’était « la traversée du désert » car c’étaient les heures les plus chaudes et nous n’avions pas la climatisation.

Posté par Walrus à 19:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

LES INFOS QUOTIDIENNES EN 100 MOTS‏ (Joye)

(pour Venise)

Générique.
Internationales. Attentat. Terrorisme. Explosions. États-Unis. Autrui.
E.U. Grèce. Turquie. Euro. Bruxelles. Strasbourg.
Nationales. Élections. Régionales. Droite. Gauche. Choc. Jubilation.
Économie. Marché. Hausse. Baisse. Déficit. Faillite. Emprunt. Obligation.
Éducation. Prof. Élève. Mal. Bien. Mal.
Religion. Scandale. Pape. Scandale.
Sports. Match.  Coupe. Match. Tournoi. Victoire. Échec. Victoire. Échec.
Divertissement. Cinéma. Télé. Théâtre. Musique. Chanteur. Chanteuse. Acteur. Acteuse.
Santé. Grippe. Hypertension. Surpoids. Exercice. Alimentation. SIDA.
Politique. UMP. PS.  PCF. M PC. PG. PRG. LGM.  LNC. CNIP. DLR. MPF. XYZ.
Météo. Pluie. Soleil. Nuages. Eclaircies. Vent. Douceur. Tempête.
Locales. Mairie. Festival. Manif. Coq-à-l'âne.
Générique.

Posté par Walrus à 18:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Cent mots pour faire du boucan (Sebarjo)

Pour fêter la centième consigne de ce défi, nous voici presqu'en avril, et sous le signe et l'écorniflure barbe-art du Bélier...

Si cette nouvelle ne fait pas beaucoup de bruit, avouez tout de même que cela créé pas mal de petits bouc-ans ! Et qu'on soit à l'ouest ou que l'on perde le nord, les poissons d'Havre Lille (souvent à l'orthographe arêtée « avril ») feront parler d'eux, revenant comme une harangue ! Sans bruit évidemment, muets comme des carpes d'Ems (il faudra alors bien saisir le jour !) rangés en bang !

Posté par Walrus à 18:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Filer comme un zèbre (sebarjo)

Filer comme un zèbre, c'est tout simplement faire le tri dans ses stries et devenir nu comme neige, sans même un slip kangourou à enfiler...dépêche ! C'est se faire la raie au milieu mais plusieurs fois, sur toute sa longueur d'ongulé, de façon équidable. A en perdre son milieu naturel ! Mais chut ! On se pavane toujours dans la savane. Et quand tu as bien filé – comme un zèbre – c'est du cousu, te voilà rayé de la liste des abonnés absents. Et contre les rayures rien de tel qu'un bon poncif !

Posté par Walrus à 18:54 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

L'Heure souchonne‏ (Joye)

Il est dix heures
Je sais que c'est pas vrai mais il est dix heures
Laissez-moi lire et écrire mais à dix heures
Ça fait bientot trois heures que je lis
Et que j'écris
Ça parait bizarre mais
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta plume à la récré

Il est dix heures
Faut que je m'en aille, il est dix heures
Mais je vais chez les Défiants
J'écris et je lis
De belles paroles doucement
Moi je rigole, tout est si drôle
Je lis, j' écris
Si tu m'crois pas hé
T'ar ta plume à la récré


Posté par Walrus à 18:52 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :