Olivier commençait à trouver le temps un peu long : figé devant ce tableau, il ne savait trop où donner de la tête, qu’est-ce qu’il avait bien voulu dire cet artiste avec tous ces couvre-chefs ?

En règle générale, il avait plutôt la tête près du bonnet ; Olivier, mais là, vraiment, il avait beau creuser, il n’arrivait pas à trouver un sens commun à tout ça. Il avait pas le melon, il finissait par en avoir sa claque de tous ces galurins. Et l’autre là, avec son chapeau breton placé au bon endroit, il manquait pas d’air !

Et puis après tout, est -ce que c’était si important que ça de savoir ce qu’il avait voulu dire, l’artiste ?

Olivier décida d’arrêter de se mettre la rate au court-bouillon et de passer la main. Il reviendrait demain ou… plus tard.