Qui, plus que moi, sait son intimité ?

Qui, moins que moi, n'a été respecté ?

Croyez bien que j'en ai vu des vertes et des bien mûres

Croyez bien que j'étais là quand il avait ses coups durs

Il m'a trimballé partout, et surtout ailleurs

Il m'a trimballé jusqu'à des pas d'heures

L'été, il n'avait d'autres que moi

L'été, je dissimulais mal ses émois

Et l'hiver, même malade, je l'ai caché

Et l'hiver, je lui apportais la chaleur camouflée

Oh, pour d'autres il m'a bien changé

Oh, sur d'autres il s'est déchargé

Mais toujours j'ai été son favori

Mais toujours j'ai porté ses outils

Combien de fois, pour une fille, il m'a jeté ?

Combien de fois, pour un fantasme, il m'a souillé ?

Avec lui, toujours on a fait la paire

Sans moi, toujours il a fait son affaire.

Je l'ai vu descendre en rappel

Je l'ai vu prendre des râteaux, des pelles

De Superman, je porte le sceau

De Superman, je donne l'air faux

Des strips comic du super héros

Des strips comiques du super zéro

Peut-être vous, m'avez déjà vu

Peut-être vous, vous êtes souvenu

Si le hasard, sur votre chemin m'échoit

Si le hasard, s'il vous plait enlevez-moi

C'est pas une vie que d'être un caleçon

C'est pas une vie de l'être de ce garçon