Combien de fois, elle a été surprise par la nuit tombée, et de
devoir rentrer rapidement à la ferme pour la traite.
Que son brave père, avait due commencer…
D’ailleurs elle l’entend encore :-« ‘riv’ras-tu un jour à prendr’le travail pour sérieux ? »
Ma pauvr’tiote mais qu’est-c’qu’on va ben faire de toiée » ?
Et oui, car il avait l’accent du terroir le père.
Alors il disait » toiée et moié »… « p’tête ben qu’oui » et aussi « vindieu qui pieu » !

…Tiens il pleut,
Un 26 juillet !
mariage pluvieux….mariage heureux !
D’ailleurs j’entends carillonner au clocher.


Mais c’est ben vrai qu’il y a mariage

On n’parle que d’ça au village.
C’est la p’tite qui r’vient avec son prétendant
Comment d'jà qui s’nomme ? Un drôle de nom.
-« Doit pas être du canton » ?
-« Mais d’oùXéTi  qu'il est son charmant » ?
-« Qu’ça peut ben foutre, à toé la ma’gu’rite.
T’en souviens quand elle était p’tite » ?
-« Pour sure, une ben belle pétiote.
Et point sotte » !
Sous le saule pleureur, ELLE rigole doucement, car elles ne la voient pas.
Mais ELLE les entends et doucement replonge vers la nostalgie
du temps des cris dans la coure de récréation,
quand la grosse cloche sonnait la fin des devoirs….

…Tiens j’entends carillonner au clocher
C’est le 26 juillet
Tous sont réunis
Les anciens comme les nouveaux amis
Pour les voir passer
Pour les saluer


Avec douceur ELLE se souvient du Gaston qui courait derrière ELLE. Petit Pierre, qui l’attendait après le souper,  pour aller au bord de l’Orne, goûter encore une dernière fois, avant de rentrer se coucher,  les délices de l’eau rafraîchissante entre les doigts de pieds, en ces chaudes journées d’été. Et puis il y avait Maria,  la complice des jeux de mots. Son amie, presqu’une soeur tant elles se complétaient et s’entendaient à merveille.  Maria avec qui ELLE inventait des histoires de princesse et de prince charmant vêtus d’or et de diamant, tel Solaire illuminant le ciel…

…Le soleil resplendit
ce 26 juillet, tout leur sourit !
Un vœu ?
Mariage d’amoureux….mariage heureux !
Plus qu’un souhait.
J’entends carillonner au clocher.

c'est fête au village de toujours
ELLE est de retour
Val se marie
Vindiou.... qu'elle est jolie !

plus qu'un conte, cet article est une fiction des gens du pays,.
Cette nouvelle arrangée pour la p'tite histoire est
un voeux de bonheur pour VAL
 
qu’est AUJOURD’HUI

toute de coton parée…


"
HE
sylvie stop !!!!
c'est en rien à voir avec la consigne c’que tu nous chantes là !
-"mais non, c'est bon, t'inquiètes.... écoutes voir
"

C’est un après midi comme un autre
Il fait bon sous le saule pleureur.
A l’abri des regards, ELLE aime venir s’y reposer.

Loin des yeux de chacun négligemment elle retire une manche,

et se laisse dévêtir d’un coup de vent pour se retrouver

aussi légèrement vêtue qu’une promise en sa nuit de noce.

 

-« hé m’dites pas qu’c’est pas hérotique

qu’ça « NUE sous l’saule » !