Uniquement vêtue de bas et d'un bijou brillant autour du cou, elle est là, alanguie sur sa couche, tandis que je laisse mes mains caresser sa peau de satin, parcourir ses douces courbes, et que je m'attarde d'un baiser sur les aréoles pêche couronnant deux collines que j'enserre. Elle se cambre alors, se pâme tandis que je descends tranquillement vers son petit nid d'amour pour rendre un ardent hommage à son désir inassouvi.

Uniquement vêtue de nylon et d'un bijou somptueux qui pend de son cou, elle est étendue, indolente, sur son lit, et je cours lentement sur son corps de soie, je souligne ses douces courbes, je pose mes lèvres sur les sommets pêche de deux collines que j'enserre. Son corps se tend, elle ferme les yeux, et je descends sereinement vers son petit nid intime pour honorer dignement son désir intense.

Vêtue seulement de bas et d'un joyau coruscant autour du cou, elle est étendue langoureusement sur sa couche, et je caresse lentement sa peau soyeuse, je parcours ses douces courbes, je pose mes lèvres sur les aréoles pêche couronnant deux monts que j'enserre. Elle se cambre alors, se pâme au moment où je descends calmement vers son trésor secret pour rendre un ardent hommage à ses sens enflammés.

Uniquement vêtue de bas et d'un pendentif brillant sur le buste, elle est là, alanguie sur le lit, tandis que je laisse mes mains caresser sa peau de satin, effleurer ses tendres galbes, et que je m'attarde d'un baiser sur les iris pêche nimbant deux petits tertres que j'enserre. Elle se cambre, se pâme
tandis que je descends tranquillement vers le creux de ses cuisses afin de tenter d'apaiser ses sens affamés.

Simplement habillée de bas et pendentif brillant à la gorge, elle est là, allongée nonchalante à même le lit, et je laisse mes mains caresser son corps de satin, épeler ses tendres galbes, et je pose mes lèvres contre les aréoles pêche nimbant cette paire de collines par mes menottes enserrées. Elle se cambre alors, se pâme, et je descends paisiblement vers son petit nid secret avec l'envie d'apaiser sa soif de désirs insatiable.

Bas plus bijou brillant autour du cou, la voilà, corps lascif gisant sur son lit, à l'instant où ma main court piano sur son cuir au goût satin, parcourant un pays aux doux vallons, m'attardant, baisant l'iris blond brun couronnant un duo aux monts par moi arrondis. Mais la voilà, la pâmoison, alors qu'apparaît à l'horizon son mignon nid d'amour, moi là donc apaisant à foison soif ou souhaits inassouvis.