« une petite trace »


Quand pierre dit à alice. « on part demain pour la mer », c’était certainement fort tôt dans la matinée. Pourquoi, me direz-vous ? et bien parc’qu’il avait du y réfléchir depuis pas mal de temps. Et que la nuit porte conseil !

à partir de ce lundi, la France ne sera plus jamais tout à fait la même. … nous ne sommes pas encore aux 35 heures et leurs RTT, mais commence l’époque du temps soustrait aux chronométreurs.

On est le 3 aout 1936, et mes parents partaient ensemble découvrir le monde dans la 403 de la petite entreprise familiale… (vous savez celle qui ne connaît pas la crise !)

oups pardon ! j’m’égare » !

voilà que défilent sur nos routes, les premiers camping car…poursuivis au loin par quantité de vélos, ou simples randonneurs.

De cette époque, je n’ai qu’une photo et les souvenirs de Jean Pierre. Heureux neveu qui avait accompagné le couple incapable de concevoir l'idée de partir en vacances sans les rires joyeux de l’enfant qui se faisait attendre. Alors à tour de rôle, en respectant le droit d’ainesse et les priorités des filleul(es) au détriment de l’envi… mes parents ont visité la France entière avec mes nombreux cousins et cousines. Jusqu’au jour, où la santé de Pierre s’étant aggravée...( Charpentier de métier, il n’avait su préserver la sienne)...il lui fut proposé d’aller….. en cure en Algérie, là où le climat est sec et chaud. (Là où il avait un pied à terre d’amis de la famille).

-« Ne me demandez pas plus d’explications, je n’en ai pas. Mais j’ai en souvenir, quelques lettres envoyées à la famille restait au pays »... qui me font comprendre, que j’ai bien failli ne jamais accoster Hoguet ! mais à Alger… oups pardon ! j’mégare » 

Alice se complait parmi les épices et couleurs chaudes de l’afrique du nord.

Pierre va mieux… Mais la révolution gronde, soudain les barricades…

En catastrophe, il faut rentrer au pays… reprendre le cours de la vie, et retrouver sa place dans le monde du travail qui n’a de cesse d’en demander encore et encore, plus et toujours plus. Alors pierre et alice partent moins.

beaucoup moins loin et j’exagère à peine.

Puisqu’avec eux je n’ai jamais dépassé....la pointe sud du 61.

Bien sur j’ai été dans le nord… du 61. Et meme que des fois, nous allions rendre visite à un oncle perdu dans le grand ouest…. Du 61.

imaginez ma joie quand une année, papa (plein d’humour ou d’humeur joyeuse) m’annonça que nous allions en vacances aux iles ! Et moi de perdre le sourire, quand à 25 km de la maison, nous franchissions la pancarte du tout petit village normand appelé Bardel, traversé par un minuscule ruisseau parsemé d’imposants rochers appelés les « iles bardel » !!!

m’Ouarfffff, j’en ris maintenant, mais à l’époque pas tant » !

bien sur, ceci n’était qu’une étape avant de franchir tant bien que mal, l’unique chemin (arpenté matin et soir par les vaches des paysans voisins), nous menant à ce qui sera pendant plus d’une 15zaine d’années, notre destination de villégiature estivale. J’ai nommée sylvia des ch^nes, l’humble baraque en bois perdue dans les sapins de papa…. avec sa Cabanne au fond du jardin !!!

oups pardon, j’m’agare car c’est une autre histoire,

VOuiiii.... une très longue, 0tre histoire !

Depuis, beaucoup d’eau est passée sous le pond de mes souvenirs. Dans des cartons j’ai découvert (délicatement rangés) précieux carnets de voyages, et négatifs, faits par mes parents lors de leurs différents voyages . Le temps d’une lecture, j’ai partagé leur enthousiasme ou tristesse. Le temps d’un regard sur une photo, j’étais avec eux, parmi eux. 

Dans ma quête de souvenir, est devenue comme une évidence, l'importance de laisser une trace, si petite, rouge noire ou bleue soit-elle,

manuscrite ou photogénique,
encre ou aquarelle soit-elle.

C’est pourquoi l’an dernier, lors de mon périple à travers la méditerranée
, moi qui écrit aussi mal de la main droite que de la gauche,
j’ai esquissé quelques traces que l’eau
est venue délicatement animer sur le papier. 
Peut-être qu’un jour, à travers ces couleurs,
des yeux rieurs et curieux voudront à leur tour faire visite ?