22 mai 2009

Je voulais participer au défi de cette semaine (Berthoise)

Je voulais participer au défi de cette semaine, c'est vrai, aujourd'hui c'est férié, je peux bien prendre un peu de temps pour écrire une bafouille. Mais, je sèche.
 
Il s'agit d'écrire la vie d'une Mireille Iks dont on apprend la mort par courrier.
 
J'ai essayé d'imaginer une vie palpitante, émouvante, déroutante, étonnante. Je n'ai trouvé sur mon chemin que banalité, train-train et routine. Ne sont venus que des souvenirs d'enfance.
 
Ma Mireille à moi, je l'ai vue sous les traits de la femme de ménage qui aida maman pendant sa maladie. Une grosse femme joviale, qui avait du mal à marcher mais qui repassait et briquait les sols, choses que maman ne pouvait plus faire après son opération. Maman qui se sentait un peu coupable de laisser à quelqu'un d'autre le soin d'entretenir son logis, tricotait en contre-partie des pulls pour Mireille, puisque c'est ainsi que nous l'appellerons. Mireille avait un tour de taille impressionnant, et un giron capable de soulager tous les chagrins. Je soupçonne ma jeune maman d'avoir versé quelques larmes dans ce giron-là, malheureuse qu'elle était de se sentir diminuée et malade. Maman tricotait donc avec des aiguilles de 2 ½ et de la laine layette aux couleurs de bébé, des pulls d'une largeur sans fin, dans un joli point ajouré. Quand le pull était terminé, elle l'enveloppait dans un papier de soie et nous allions en visite  chez Mireille. Elle était veuve et vivait dans une petite maison au fond d'une cour ombragée de glycine, seringa et autres arbustes odorants. Maman et Mireille s'installaient dans la pièce à vivre, salle à manger-salon, en un mot la cuisine. Elles sirotaient un café que Mireille allongeait d'une goutte, elles papotaient, soupiraient, chuchotaient. Moi, j'avais le droit d'ouvrir un coffre aux trésors où s'entassaient des jouets, souvenirs, bricoles et babioles sans valeur qu'elle gardait pour les offrir aux enfants de passage. Je vous raconte un temps où les enfants avaient deux jouets par an, un à Noël, un autre pour leur anniversaire. Et comme Mireille me permettait de partir avec la trouvaille qui me faisait envie, je la regardais avec autant de considération que le Père Noël et son coffre me semblait une hotte merveilleuse.
 
Vous voyez, rien de drôle, rien de triste, de choquant, d'émouvant. C'est bien peu, un souvenir d'enfance, l'évocation rapide d'une dame gentille qui nous aima, ma mère et moi, dans des moments difficiles ; est-ce assez pour participer ?

Posté par Old_Papistache à 17:02 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :


Dommage (Adi)

_D_fi_61

Posté par valecrit à 17:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

Lettre de Caro Carito

Cabinet Aimé Léperripe et Cie                                            
13 impasse des Maures, 2 allée des myosotis
Saint Germain en Laye

Jeudi, 29 août 2009

 

A l’attention de Mme Katia Laipouls-Scière                  

Madame,

Notre cabinet notarial a achevé il y a peu un rapprochement avec le cabinet de généalogie de Mlle Laure Niaire. Le mariage contrat ayant été conclu il y a à peine deux semaines, nos services n’ont pris connaissance de votre dossier, resté en cours d’étude, que récemment.

Dans un premier temps, après une recherche succincte, nous n’avons pas trouvé trace d’une quelconque Mme Ikse. Il faut dire, qu’en période prénuptiale préparatoire, il nous a été impossible d’approfondir les raisons qui avaient fait noter à la défunte notre adresse. Notre étude a été accaparée par les formalités administratives, les déménagements divers et variés et les affaire urgentes, nous obligeant à traiter avec un délai certain une partie de nos dossiers. Vous noterez d’ailleurs que notre papier à entête n’est pas encore conforme à notre nouvel état civil.

Heureusement, l’arrivée d’un jeune stagiaire zélé, disposant d’un triple cursus, notarial, bien sûr, en droit et en histoire, Nicolas Manhouvot, a permis de reprendre la recherche à zéro. Après avoir achevé sa mission de mettre sur serveur l’historique de notre société – qui remonte au début du 20ième siècle avec M. César Aimé -, il a pu retrouver un extrait de naissance, grâce au nom de jeune fille de Mme Ikse, plus connue au début du siècle dans notre ville sous l’accorte patronyme de Julie Sansieuse.

Vous trouverez ci-joint, le contrat de mariage de cette jeune femme, danseuse exotique au cabaret, Le chapeau vert, qui a fait place depuis à l’école maternelle des libellules, avec feu Roger Pasdechance. Le contrat stipulait que Mme n’hériterait de la fortune, coquette, de son époux, que si elle donnait jour à un enfant de sexe mâle. Notre étude a été sollicitée trois ans après la signature de cet acte, à la mort de M. pasdechance qui laissait une veuve inconsolable, sans aucun souci matériel et mère d’un enfant prénommé Béranger.

Nous n’avons pas d’autre renseignement à vous communiquer. Néanmoins, le jeune Nicolas Manhouvot se propose de vous aider dans votre recherche pour un modique forfait de 145,23 € TTC comprenant les frais de dossier.

Nous espérons que nous avons répondu à votre attente. Nous restons à votre disposition pour toute précision et nous vous prions, Madame, d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

Pour M. Aimé Léperripe………….

Posté par valecrit à 17:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :