Il faisait beau, ce jour-là, il y a quatre ans. Ce jour-là, Majid avait pris un seau rempli d’acide et il l’a versé sur la tête de la belle Amenah, la fière, celle qui avait refusé de l’épouser, la garce !

 

Ce jour-là, le corps d’Amenah s’est mis enfin à fondre devant les demandes de l’homme qui la désirait.

 

L’acide a rageusement rongé ses jolis yeux noirs. Il a fait liquéfier son beau visage. Il a transformé la jeune femme en noix de beurre amer – aveugle et cicatrisé.

 

Voilà comment Majid et l’acide ont cherché à l’embraser, enfin.

 

- Je n’ai rien fait de mal ! a-t-il protesté encore, tout en se moquant acerbement de la « hideuse » lors du procès.

 

Mais la loi du talion précise autrement.

 

La loi du talion dit un œil pour un œil, un corrosif pour un corrosif.


Et parce qu'un homme vaut deux femmes, Majid perdra ses deux yeux. Le tribunal l'a condamné à recevoir dix gouttes d'acide sulfurique dans chaque œil. 

Amenah, qui avait proposé cette punition, au lieu de l'argent, a demandé au tribunal : « Retirez-lui ses yeux pour qu'il devienne comme moi ». 

- Ne vous inquiétez pas. Je saurai lui faire la leçon, susurre l'acide.