Cette consigne m’a ravie haut plus 0 point.

-« Pst sylvie fais attention, l’orthographe »


Ben koi !

J’suis une artiste moâ, alors l’ortaugraffe je n’en ai que cure.

Je godronne de milles couleurs la page blanche.

Je liche la surface de douceurs empreintes de gouttelettes nacrées.

J’houssine de mes pinceaux la matière.

Je vétille à tout vent,,,,, et la magie opère.

Mais cela suffi, je n’ai pas à warranter sur ce que je fais.

D’ailleurs je ne vais pas m’ébousiner la voix pour te plaire,,,,

Laisses-moi et va croupionner ailleurs !


-«  je vois mAdame crée, alors faut pas déranger mAdame,

,,,,, et bien soit, expliques nous ta créativité

puisque M0dame se queute à grands coups de j’me la pette !

Et saches, juste entre nous,

Que moi, j’aurais croupiotter et non croupionner.

et tac » !

-« hola là, mais t’es complètement zibée toi.

T’es grave tarmacadamisée du bocal.

Moi qu’avais l’intention de t’issir mon œuvre une fois terminée

J’vais pas urgé, et paloter tranquillement dans mon coin.

Tu vas bien finir par japonner ta bonne humeur,

le temps d’partager une théière odorante et tu oringueras mon amitié.

tiens d’ailleurs il est sec,

c’est pour toi ».


-« merci

comme c’est beau

on d’irait une vraie.

Pourtant c’était pas gagné… ta façon de disposer ça et là les couleurs

Et la douceur du pliage, De tes doigts

délicatement posés sur la feuille, caressant la texture colorisée

je croyais que tu faisais mine de savoir ce que tu faisais afin de m’épater ».


-« non, j’avoue humblement n’y être pour rien.

J’ai pas folichonné beaucoup.

C’est juste le mariage des couleurs entr’elles

La magie de l’instant ».


-« Mais t’as drageonné un peu,

Tu l’as fait exprès ou quand même » ?

………-« non, vraiment

j’te moitirais pas »………….


-« Mais qui t’a dit que j’aimais follement les orchidées  ?

…………….

Suis-je bête ! Bien sur que tu savais,

Tu es mon amie ».