Je m'adresse à vous, mères entre toutes.......les mères.......Elle ne pouvait pas.......Non, elle ne pouvait pas, elle ne pouvait plus.....Les cheveux collés au front par la sueur des efforts et les yeux perdus dans un regard suppliant, un visage hurlant la  crainte de l'abandon et de l'irréversible, la peur de l'impossible et de l'inutile, elle a crié "non, non, je ne peux plus, je n'en peux plus, je ne veux plus, je n'en veux plus.......!" Qui parmi vous peut juger cette ultime faiblesse tandis qu'il suffisait.......de donner encore et encore?.......Qui , peut être certain, qu'à cette même place et à ce même instant il aurait pousser encore? Parce que depuis la nuit des temps, il en est ainsi?
Je fais appel au plus profond de vous.....au cri puissant d'une délivrance qui n'en finit pas, un cri qui d'elle à moi, de moi vers vous retentit et.......vous demande de l'entendre.......Je vous demande de l'entendre....de l'entendre et de lui pardonner........
J'étais dans la salle....... d'accouchement.......