Depuis que Mémé Célestine a donné à Val d'excellents trucs pour mener son mariage à bien, toutes les arrières petites filles et nièces de Mémé Célestine viennent régulièrement lui rendre visite pour lui exposer leurs problèmes sentimentaux et obtenir d'elle de précieux conseils.

Pendant que ces dames papotent autour d'une table de goûter bien garnie, Pépé Athanase mâchouille sa pipe (toujours éteinte) d'un air rêveur, un demi-sourire au coin des lèvres. Il faut dire que tous ces "trucs", il en a fait les frais dans son jeune temps et d'ailleurs il continue régulièrement à y avoir droit. Elle est terrible sa Célestine.

Donc, régulièrement chaque samedi après-midi, Mémé Célestine relève les défis fournis par sa descendance.

"Ma poulette le tien est un timide, il regarde ses pieds, pour qu'il relève le nez sur toi laisse tomber un mouchoir devant lui. Comment les mouchoirs ça n'existent plus vraiment, eh bien pas grave, un foulard, ou tiens votre truc à vous, ton portable. Tu verras il se forcera à le ramasser et à te le ramener, à toi ensuite de lui envoyer un sourire à le faire fondre". Et Pépé Athanase de voir tomber les mouchoirs tels des feuilles d'automne.

"Pour toi ma cocotte, ça va demander un peu plus de sacrifices, il aime le foot ton zigoto. Pas 36 solutions, il va falloir que tu fasses semblant de t'y intéresser le temps de le ferrer, tu n'as plus qu'à apprendre le nom des grands frimeurs, euh je veux dire des grands joueurs. Aïe, en plus il joue, alors là tu vas devoir assister à quelques matches. Après, tout doucement, commence à lui faire remarquer qu'il serait bien qu'il s'intéresse à tes activités, une petite réflexion par-ci, un œil humide par-là.. Et je peux te dire qu'avec le tir à l'arc rien que pour le plaisir d'admirer ta silhouette quand tu tires, il va craquer et que le foot il ira un peu moins souvent, sinon, il ne te restes plus qu'à saboter ses crampons pour qu'il s'esquinte un petit quelque chose en courant, bon, mais tu n'es pas encore mûre pour une solution extrême comme ça, je comprends bien, c'est plutôt réservé aux épouses excédées". Et Pépé Athanase se souvient d'une divine Mémé Célestine en costume de bain à grande jupette.

"Et toi ma biche ? Un gourmand. T'en fais pas je vais te préparer un ou deux gâteaux que tu pourras amener au bureau, tu verras si ton chef de service résiste longtemps. Ceci dit après, ce sera à toi de t'y mettre". Et Pépé Athanase de saliver rien qu'à l'idée du prochain repas.

"Le tien ma caille, un intellectuel. Suis le mine de rien à la bibliothèque et relève les titres qu'il prend, après facile tu n'as plus qu'à les lire et glisser une ou deux phrases sur le sujet en douceur, lors d'une conversation anodine, tu es une maligne, ça ne va pas poser de problème". Et Pépé Athanase se souvient de certaines soirées avec des amis où Mémé Célestine lui ôtait les mots de la bouche, laissant celle-ci béante d'admiration.

Bref, dans cette charmante volière du samedi chacune y trouve son compte. Seulement voilà, elles ont oublié la petite Sophie nichée près de Pépé Athanase et qui n'en perd pas une miette.

Et voilà qu'un mercredi, la petite Sophie débarque en larmes chez ses arrières grands parents.

"Ca marche pas, ça marche pas" braille-t-elle.

"Qu'est qui ne marche pas ma douceur" interroge Mémé Célestine.

"Tes trucs pour piéger les garçons"

"Pas piéger les garçons ma tourterelle, juste pour les amener à regarder les filles autrement"

"Ouais, bon si tu veux, mais avec moi ça marche pas"

"Vas-y ma colombe, raconte"

Sophie s'installe sur les genoux de Pépé Athanase, une part de gâteau dans une main, son doudou dans l'autre.

"Eh ben à l'école je voudrais bien que Damien, il soit mon amoureux alors j'ai fait ce que tu as dit aux autres. Je me suis bien mouchée dans mes kleenex et je les ai fait tomber devant lui, il les a pas ramassés et la maîtresse elle m'a punie. En sport, il fait de la patinette et ben, il y a pas de champions de patinette et puis maman elle veut pas m'en acheter une, et moi quand je me suis fabriqué un arc avec une branche et une ficelle et ben il a cassé et la maîtresse elle m'a encore punie parce qu'en cassant la branche elle a aussi cassé le carreau. J'ai ramené un des gâteaux de maman, mais il est allergique à je sais pas quoi et il a eu la figure pleine de boutons, la maîtresse elle a encore râlé. Et pis, les livres c'est nul parce qu'on sait pas encore lire ni l'un, ni l'autre et que les albums de contes de fées il s'en moque. C'est rien que des bêtises tes conseils". Sophie avale un grand coup d'air pour reprendre son souffle et regarde son arrière grand mère avec des grands yeux plein de reproche.

Celle-ci, durant tout le récit est restée le nez plongé dans une couture qui paraissait compliquée, tandis que Pépé Athanase proche de l'explosion mâchait avec ardeur le tuyau de sa pipe.

Tout le monde ayant repris son souffle, Mémé Célestine s'adresse à Sophie.

"Ma puce, tu sais les conseils que j'ai donné c'est surtout pour les grandes filles, pas pour les jeunes demoiselles comme toi qui sont encore au CP. Qu'est ce qu'il aime ton Damien ?"

Reniflant une dernière fois Sophie se lance "Ben, il aime les animaux, et puis le dessin, et puis les chewing-gum, et puis je sais pas"

"Et bien voilà mon canard, tu vas lui faire un beau dessin avec plein d'animaux et puis je vais te donner un tout petit peu d'argent pour lui acheter un beau paquet de sem-sem gums * tu lui offres tout ça avec un joli sourire comme tu sais si bien les faire et tout va aller comme sur des roulettes".

Rassénée par l'air d'autorité que dégage Mémé Célestine, Sophie pousse un grand soupir, fini d'avaler son gâteau et demande papier et crayons pour s'attaquer au chef d'œuvre qui lui ouvrira le cœur de Damien.

Mémé Célestine et Pépé Athanase échangent au-dessus de sa tête, un sourire plein de tendresse et de connivence, pas de doute la génération montante promet beaucoup.

(* NDLR : mon arrière grand mère à moi me donnait, quand j'allais la voir, de l'argent pour aller à l'épicerie du coin m'acheter des sem-sem gums, le mot chewing-gum n'était pas entré dans son vocabulaire)