Jeudi, 14 heures, salle d'attente d'un psychanalyste. Je me sens un peu neveuse, et je crois que les autres patients le sont egalement.
Il y a trois personnes en tout avec moi. Nous sommes dispersees aux quatre coins de la vaste salle d'attente (ce qui est plutot un exploit pour trois personnes). Les autres font semblant de compulser un article de Voici ou Monsieur Cigaro, relevent de temps en temps le nex pour examiner un detail du papier peint fleuri, croisent mon regard, et baissent la tete aussitot.
Le tic-tac lugubre d'une horloge suisse egrene les secondes telles des heures, des annees, des millenaires.

Il ne manquerait plus qu’un corbeau se faufile par la fenetre entrouverte et se mette a croasser: ‘Jamais plus...’

 

Mon medecin est en retard – comme depuis le premier jour. Pas de beaucoup, mais suffisament pour me faire languir.

 

Ce que je fais la? Vous vous souvenez de cette histoire de drakkar fantome? J’en suis devenue presque folle. J’etais obsedee par les bateaux nordiques. Je voyais des Vikings partout – dans les parkings, dans les romans de Stephen King... je n’en dormais plus!! J’entendais des bruits ou des bribes de conversations et je m’imaginais des choses insensees... on m’a suggere de consulter.

Depuis ca va mieux... grace a mon psychanalyste. Ses moustaches blondes et ses yeux azur lui donnent l’air d’un fier soldat des mers.  Je suis sure que sous sa chemise se cachent des muscles dignes de Thor. Je nous imaginerais bien larguant les amarres et partir pour Valhalla... un casque a cornes lui irait comme un gant... des cornes d’abondance, bien sur...

 

- Ahem! Mme D...? c’est a vous.