27 avril 2008

Consigne de Kloelle

Il y a quelques jours, un internaute est arrivé sur mes pages avec la requête suivante:

" Si je suis invisible "

Voilà une drôle de question me suis-je dis...Dans quelle aventure s'imagine t'il pouvoir glisser ?

J'ai ri, et puis j'ai finalement trouvé l'idée attirante.

Vous voulez bien me raconter ce que vous feriez de surprenant ou de défendu si d'un coup de baguette magique je vous rendais invisible l'espace d'une petite heure ?


A NOTER:

Samedi prochain, Val sera absente. Les textes sont donc a envoyer a mon adresse janeczka@hotmail.co.uk


Posté par Janeczka à 09:49 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :


Missives - Pivoine

Chère Amie, chère Pralinette,

Une caresse pour votre adorable chien Praline que vous promenez quotidiennement quand je sors de mon bureau, la tête vide et lasse de tous ces chiffres et de tous ces quémandeurs... Votre visage souriant m'encourage chaque fois, au moment de reprendre le train... Votre visage se dessine dans toutes les glaces des wagons, chère amie, je vous ai suivie, je vous trouve belle, j'ai trouvé votre précieuse boîte aux lettres, j'y dépose cette missive, pleine d'espoir et j'ose cette déclaration... Votre petit chemisier rose à pois rouges me semble un grand coeur noué d'un ruban de noël.
Je vous embrasse tout plein,

José du Samedi, percepteur de son état...

***

Ma chère et adorable patiente,

La vie est merveilleuse depuis que vous m'avez ouvert vos bras... Vous piquer est un plaisir, prendre votre tension est un honneur, écouter mon stéthoscope me renvoyer l'écho de votre coeur si doux m'est une ivresse, je vous aime et vous porte au pinacle ! Par Hippocrate qui reçut mon serment, je ne vous abandonnerai jamais ! Foi de carabin !

Docteur Percoeur.

***

Chère voisine,

La vie est un cadeau ! Un mouflet est venu me tirer de mon enlisement en remettant sa vie entre mes mains. Je garde et élève mon petit neveu. Il a lancé son gros ballon par-dessus le mur et vous l'avez ramené. Vous avez joué une partie avec lui et je vous en remercie... Ses parents m'ont dit: fais ça pour nous et "passe le relais". Je passe le relais et vous dis merci.
La vie est merveilleuse.

Bien à vous,

Cunégonde de Segonzac.

***

Posté par Janeczka à 01:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2008

La lettre d'un inconnu - Kloelle

Dans l'enveloppe au papier velouté, un billet d'opéra " La flûte enchantée, ce soir, place 86 "
 et ce simple mot d'une écriture élégante, régulière et joliment penchée: "Venez".

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

La boite aux lettres bleu mistral - Papistache

Le soleil donne déjà dans le jardinet où courent des papillons zébrés.
 “Ding-dong !” La factrice signale toujours son passage d’un index facétieux.

L’homme, en pantoufles, de la démarche lente des vieillards au souffle court, remonte l’allée au bout de laquelle se tient la boîte aux lettres, jadis rutilante. Son pantalon de velours côtelé arrache aux lavandes des essences qu’il perçoit encore. Les odeurs plus subtiles lui sont désormais imperceptibles.

Excellente moisson ! Trois lettres. Impossible pour lui de discerner si l’une d’elles se pare de délicats parfums, mais sa vue — fort améliorée par des auxiliaires branchues — retient celle qu’il ouvrira en dernier. Une enveloppe bleu mistral ! Voici longtemps qu’il n’en a pas reçue.

Le petit banc de pierre s’offre à lui, mais il hésite à s’y asseoir.

“ Cher Monsieur Papistache, ne guettez plus l’arrivée de ma gourmette. Figurez-vous que la femme de ménage l’a retrouvée sous le lavabo du cabinet. Je suis navré de vous avoir créé ces angoisses — votre visage les trahissait — et je vous renouvelle mes excuses.
Pour les résultats de votre examen, nous avons toujours rendez-vous jeudi prochain à 15 heures.

Docteur Leroidec
Ancien interne des hôpitaux de Paris
Médecine du sport et proctologie

 
Le visage du vieil homme irradie, un tournesol oriente sa grosse tête crépue vers son sourire ; il s’assied. La première fois depuis trois jours.

La lettre du centre des Impôts est vite déchirée. Il l’attendait depuis plusieurs semaines, celle-ci.

“Cher Monsieur, bla-bla-bla...,

bla-bla-bla... nous avons réalisé que l’erreur venait de nos services. Mademoiselle bla-bla-bla... une erreur de débutante ( elle débute) bla-bla-bla... numéro de sécurité social de votre épouse bla-bla-bla... noté à la place du montant de vos revenus, bla-bla-bla... enverrons un rectificatif bla-bla-bla... veuillez agréer bla-bla-bla...

Bla-bla-bla...

trésor public bla-bla-bla...”

 

Libérée d’un poids colossal, la colonne vertébrale du bonhomme se redresse comme un arc. Il retrouve sa taille de jeune homme. Une merlette, affriolante, traverse l’air en sifflant hardiment.

La lettre bleue ! Le canif, à la lame effilée, quitte la poche du pantalon. Une écriture de femme ! On ne déchire pas une telle enveloppe. On l’ouvre avec précaution. Il ne reconnaît pas la patte des membres de sa tribu : filles, petites-filles ou amies des petits-gars.

“Cher Monsieur Papistache,

Vous m’avez oubliée, pas moi ! J’avais gravé, dans ma mémoire, votre nom et votre adresse si joliment calligraphiés sur le devant de votre boîte à lettres bleu mistral.

J’avais dix ans et je suivais Maman dans ses campagnes de prédication pour annoncer l'instauration prochaine du paradis sur la terre. C’est moi qui avais essayé de vous proclamer la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. Maman était fière de me voir développer ses arguments. Je gagnais ma place auprès du Seigneur.

Vous nous aviez reçu si gentiment, si poliment, alors que souvent je recevais insultes ou mépris. D’emblée, vous nous aviez dit votre athéisme et à moi vous aviez déclaré : “Tu as l’air d’être une petite fille très intelligente. J’admire ton courage. Aujourd’hui tu défends la foi de ta maman, je te souhaite, une fois adulte, de pouvoir affirmer tes propres idées avec la même conviction. Bonne chance !”
Je sais que c’est à partir de ce jour que j’ai commencé à m’interroger sur les principes qu’on m’enseignait. J’ai continué longtemps à aller frapper aux portes. Devant chaque sonnette, en surimpression, je voyais votre belle écriture.

Vous imaginez que cela n’a pas été facile. Maman n’accepte pas encore ma décision, mais je suis patiente. Je crois que j’arriverai à lui montrer qu’une autre voie est possible.

Mon futur mari est doué de mille talents, je lui ai demandé de me fabriquer une jolie boîte aux lettres qu’il a peinte en bleu mistral ; nous l’installerons au bout de l’allée de notre maisonnette. Vous êtes le bienvenu. J’aimerais tant que ce soit vous qui écriviez nos deux prénoms sur la petite porte de bois...

Érika...

 
Il ne discerne pas si cette chaleur qui l’envahit, émane de l’intérieur de sa poitrine ou si c’est le soleil qui lui chauffe les omoplates. Il échafaude déjà un plan pour tenir en haleine sa doulce amie le plus longtemps possible.

— Épouse-Sautillante, viens donc t’asseoir sur le petit banc de pierre. Tu aimes toujours les belles histoires ?
 

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Life Is Good - Janeczka

Samedi matin, 9 heures. Le courrier passe plus tot que d’habitude dis donc!

Il y a trois lettres, trois de plus que d’habitude. Une du Père Septeure, temoin de Jehovah de son etat… Comment a-t’il eu mon adresse ?! pleine de prejuges, je n’ai pas envie d’ouvrir la missive, laquelle clame en son recto que ‘la vie est merveilleuse ‘. Moui….

La seconde lettre est de mon medecin. Aie ! J’attendais justement la confirmation d’une radio. Combien vais-je devoir debourser cette fois ?

‘Chere …, nous avons le plaisir de vous annoncer que la radio montrant avec precision vos calculs renaux appartenait en fait a un autre patient… veuillez accepter nos plus sinceres, etc, etc…’

Ouf ! un poids en moins (litteralement).

Reste la derniere. Je ne reconnais pas l’ecriture, bien que visiblement feminine, et l’expeditrice n’a pas note son adresse. Piquee de curiosite, j’ouvre.

‘Ma chere …

Aujourd’hui, j’ai ose un pari fou : ecrire a des inconnus sur un coup de tete, pour leur offrir un peu de bonte, un peu de bonheur – pourquoi pas ?

Il est facile de deprimer, de se laisser aller. Des fois on a besoin d’un petit rappel des bonnes choses. Alors un petit exercice : fais donc une liste de toutes les BONNES choses dans ta vie. Toutes les choses pour lesquelles tu es reconnaissante. Ca peut etre des details, des petits ‘trucs’ qui te tiennent a cœur. Chaque fois que tu commences a deprimer un peu, regarde ta liste. Tu seras surprise de voir combien la vie peut etre merveilleuse avec presque rien.

Amicalement.’

Je remets la lettre dans l’enveloppe. Celle-la, je vais la garder.

Non, tout compte fait, je vais la partager. Le bonheur merite bien d’etre multiplie.

 

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :


Lettre d'une inconnue - MAP

 

La vie est merveilleuse, mon petit chat que je croyais muet vient de miauler pour la première fois aujourd’hui.
J’en suis restée toute ahurie, toute ébaubie, youpi, youpi !
Par contre mon perroquet en a perdu l’usage de la parole, lui si bavard …
Je vais enfin pouvoir répondre moi-même au téléphone !
La vie est merveilleuse … Youpi, youpi !

Posté par Janeczka à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Courrier de Vanina

Ce samedi, je rentrais de faire quelques courses pour recevoir des amis le soir même. Dans le hall de mon immeuble, je passais devant les boîtes aux lettres. Comme il m’arrive de le faire occasionnellement, je prenais le temps de retirer mon courrier.
Par habitude sans doute, je ne prends jamais mon courrier lorsque je sors de l’immeuble ; à quoi bon m’en encombrer ! Du fait de la disposition des lieux, si j’utilise ma voiture, ce qui est le cas le plus fréquent, je prends l’ascenseur pour me rendre au garage et je ne passe pas devant les boîtes aux lettres.
Ce jour-là donc, je décidais de lever mon courrier.
A part des pubs et quelques factures, recevoir des lettres est de plus en plus rare dans notre société de téléphonie et de messageries électroniques.
Mais là, j’avais un brelan !
- Une lettre de mon percepteur : pas de doute, il acceptait ma demande d’échelonnement. Pas besoin d’ouvrir l’enveloppe, c’était acquis.
- Une de mon médecin : une confirmation écrite du diagnostic oral fait lors de mes dernières radios … rien de nouveau. Je ne voyais pas ce que cela pouvait être d’autre.
- Et une troisième anonyme « extérieurement ». Sur l’enveloppe tramée, un peu épaisse, l’écriture manuscrite était élégante et déliée et la personne avait pris le soin de mettre un joli timbre de collection.
Je me réjouissais à l’avance du contenu de cette lettre d’un autre âge : tout allait bien.
Si récupérer mon courrier n’a rien d’urgent, l’ouvrir l’est encore moins !
J’aime prendre mon temps, pour ouvrir, pour lire, d’ailleurs je ne déchire pas les enveloppes, j’utilise toujours un coupe papier ou un ouvre lettre ; je ne suis pas apertopapyrophile pour autant.
Une fois à l’appart., je déposais les lettres sur mon bureau. Puis, je vaquais à mes préparatifs pour la soirée.
Lorsque ma première invitée arriva, je n’avais toujours pas ouvert les enveloppes.
Ce n’est pas grave, pensais-je en apercevant le courrier sur le bureau : je l’ouvrirai demain … ou plus tard !

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

Lettres à Val

Mademoiselle,

Après la lecture attentive de votre bloc-notes virtuel par notre comité de recherches, vous avez été choisie à l’unanimité pour participer à une expérience qui sera utile à l’humanité toute entière. Ne nous demandez pas nos criteres de choix, ceux-ci sont strictement confidentiels.

Toujours est-il que vous êtes (de loin) le sujet qu’il nous faut  pour subir une opération du cerveau qui doit permettre de démultiplier vos (faibles) facultés mentales. L'intervention ayant réussi avec nos souris de laboratoire , nous pensons être prêts à passer au stade de l'expérimentation humaine.

N’ayez aucune hésitation, Mademoiselle. Nous vous offrons la chance de votre vie et elle ne se représentera pas deux fois. Après l'opération, vous serez bien sûr suivie psychologiquement par deux chercheurs.

Evidement, vous recevrez une énorme compensation financière. De plus, vous verrez, cette opération vous changera radicalement la vie…

Salutations

Docteur Strauss

Mademoiselle,

Après étude du rapport que nous ont adressé les experts en psychiatrie mandatés par le gouvernement dans le cadre de la nouvelle loi visant à aider les plus défavorisés intellectuellement, nous avons le plaisir de vous annoncer que vous bénéficiez de l’exonération d’impôts pour cette année.

Votre situation est telle que nous vous déchargeons également de cette épreuve -qui doit vous paraître insurmontable – de la déclaration des revenus.

Par ailleurs, nous attirons votre attention sur le fait que si votre degré d’imbécillité devait s’accroitre encore, nous ne pourrions en aucun cas renouveler votre carte de séjour(1) et vous seriez expulsée sans préavis. C’est pourquoi nous vous conseillons d’accepter dés à présent la proposition du Docteur Strauss qui vous a été faite.

Sachez qu’une réussite vous ouvrirait des droits au crédit d’impôts pour « travaux d’amélioration de l’entendement ».

Restant à votre entière disposition, je vous prie d’agréer….

Le Percepteur

(1)    Depuis mai 2012, après la réélection du président de la république,  une loi visant à sortir la France de sa misère intellectuelle stipule que tout sujet ayant un QI en dessous des barèmes doit se munir d’un droit de résidence sur le territoire. Ce droit risquant de ne pas être reconduit en cas d’aggravation de sa situation.

Chèr Vale

Tu ne me conné pas mé moi je te conné bien parce que je li ton blog souvent. L’otre jour le docteur Strauss et venue me voire pour lire ton blogue parce que ça lintérrésé de savoir ce que je lisé. Il a dit qu’il eté pa déssu et après j’ai entendue qu’il avait dit que tu eté celle qui fallé pour retanté l’espériensse. Apré il é parti et il a pleuré. Il pleur toujour kan il vien me voir. Sa doi aitre parce que il é trist de me kitter.

Il m’a di que j’avé pa le droit de t’écrir mé je le fé comme même car je t’éme bien et ton blog m’amuse bocou. J’ai le droi de le lir parce que le medecin il di que de toute fasson ça poura pa etre pir alor je pe continué à lir des blog de jean comme moi.

Je te conseil d’assepter la proposission du docteur Strauss. Moi j’avai di oui et ça a changé ma vi. Avan je devai travaillé mé maintenan non je sui logé nouri et j’ai droi de regardé la télé et mêm de lir des blogs. Je ne pouré pa te raconté tou en détail parce que je m’en rappel plu mais je sai just que je sui heureu.

Charlie

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

La vie est merveilleuse (tilu)

Madame,

Le laboratoire vient de me communiquer les résultats des analyses de vos prélèvements sanguins. Après examen minutieux des chiffres et pourcentages, il semblerait que votre taux d’hormone onirine ou hormone du rêve ne cesse d’augmenter et est maintenant extraordinairement élevé. Cela peut quelquefois engendrer chez certains patients des complications, mais il semble si ce taux se stabilise, que votre métabolisme se soit tout à fait adapté à cette sécrétion hors norme. 

Si vous supportez bien cet état de rêverie constante, et si cela ne perturbe pas votre entourage (ce n’est pas contagieux), je ne vois aucune contre indication au fait de vous y laisser. De toutes manières, vu le taux extrêmement élevé de cette hormone, je doute qu’un traitement, aussi sévère qu’il soit, puisse vous empêcher de rêver complètement sans vous anéantir par ailleurs.

Les complications de ce dérèglement hormonal, si votre taux continue à augmenter au fil des mois, peuvent se manifester par la possibilité que vous pourrez avoir alors , d’agir sur vos rêves, et même, dans la phase critique,par la capacité immédiate de les réaliser. Si vous voulez éviter d’en arriver là (certains trouvent qu’il est vraiment dommage de réaliser ses rêves) ,vous pouvez passer à mon cabinet pour étudier avec moi les différents moyens de freiner cette évolution.

Prenez donc rendez- vous un soir de la semaine prochaine.

Cordialement

Dr  MERLIN

Ps : Ma secrétaire me demande de vous rappeler de laisser, lors de votre prochaine visite, votre licorne sur le parking si cela ne vous chagrine pas trop. La dernière fois elle avait dégusté les ficus de la salle d’attente, et avait chipoté l’hibiscus de l’entrée qui a eu du mal à s’en remettre…. Merci

Posté par valecrit à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2008

Prochaine consigne (créee par Papistache)

Samedi matin, dans votre boîte aux lettres — celle qui se trouve près du portail, ou dans le hall d'entrée— trois enveloppes dûment affranchies vous attendent.

Un courrier de votre percepteur, un autre de votre médecin et enfin un dernier d’un(e) parfait(e) inconnu(e).

Un seul point commun : la vie est merveilleuse.

Laquelle allez-vous nous donner à lire ? Les trois ? Vous nous gâteriez, nous n'en demandons pas tant, quelques extraits au moins !

Posté par valecrit à 11:49 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :